Comité scientifique

Partenaires

 
English announcement

 

 

 

 

Thématique des journées

Dans les structures, les mécanismes ou les systèmes du vivant, tous les domaines régis par des contacts en mouvement relatif sont soumis au frottement. En particulier dans les opérations de mise en forme, d'usinage, en micro-mécanique, en électronique, en bio-mécanique……le frottement et son corollaire l’usure jouent un rôle déterminant quant aux fonctionnalités, à la durée de vie, à la fiabilité et la disponibilité des mécanismes (Applications aéronautiques et spatiales, biomédicales, ferroviaires…)

Les problèmes tribologiques rencontrés sont souvent très complexes car ils mettent en jeu un couplage de sollicitations physico-chimiques, thermiques et mécaniques souvent méconnu. Les raisons de cette complexité sont souvent liées aux interactions superficielles entre les deux antagonistes (lubrification, circulation des débris,…..) mais également à la synergie qui peut exister entre la déformation en volume des matériaux et le comportement spécifique des surfaces et des interfaces. Dans ce contexte, la modélisation devient de plus en plus nécessaire pour comprendre et quantifier les mécanismes tribologiques.

La modélisation du contact est souvent très délicate car elle fait intervenir des notions de dynamique et de phénomènes non-linéaires. Elle doit tenir compte et analyser les instabilités éventuelles de contact selon différentes phases (régime permanent ou transitoire), différentes cinématiques et différents cas de charges. La modélisation du comportement thermo-mécanique d’un contact rugueux est également essentielle à l’analyse de l’influence des aspérités dans le frottement.

L’usure est un phénomène dissipatif dont les multiples modélisations sont issues d'approches multi-échelles. Elles peuvent être basées sur une démarche d’analyses micromécaniques des interfaces prenant en compte la thermodynamique des processus irréversibles ou sur une approche analytique des phénomènes mécaniques particuliers couplés avec les propriétés des matériaux (ductilité, aspects microstructuraux, dureté, ténacité,…). De même, l’usure peut être décrite soit à l’échelle macroscopique et se définit comme l’identification des modes d’usure qui conduisent à la détérioration des composants soit à l’échelle microscopique et exprime les différents mécanismes qui conduisent à un mode d’endommagement.

Les communications pourront concerner des études de cas, ou cibler des aspects plus fondamentaux avec des approches expérimentales, numériques ou théoriques.


Thèmes abordés :

- Modélisation et simulation,
- Diagnostic en fonctionnement (instrumentation, mesures,…)
- Interfaces Fonctionnelles,
- Traitement de surface,
- Dynamique des contacts,
- Tribo-oxydation,
- Tribologie dans les procédés de mise en forme,
- Lubrification,
- Biotribologie.